Culture en trousse

Des pleurotes frais qui poussent sur votre comptoir de cuisine ? Des shiitake à portée de main ? La culture de champignons est facile avec des trousses de culture comme celles de Champignons Maison ! Le procédé de culture varie légèrement selon les variétés, mais il reste très simple : ouvrir le sac, faire tremper son bloc de mycélium (la forme « souterraine » du champignon, dont on mange en fait l’organe reproducteur), puis le vaporiser de temps à autres pour conserver l’humidité et enfin récolter vos propres champignons !

Une seule trousse de culture peut donner jusqu’à 4 récoltes, pour environ 1.5 livre de champignons. Vous pouvez ensuite utiliser le mycélium pour ensemencer votre jardin ou un Smart Pot !

Bon à savoir

  • Le mycélium ne doit pas être laissé dans de l’eau stagnante. Le surplus d’eau doit toujours être enlevé.
  • L’humidité peut être mieux contrôlée en plaçant le sac de champignons sous une cloche à gâteau entrouverte pour laisser passer l’air. Un dôme horticole entrouvert ou bien un aquarium ou terrarium fonctionne aussi très bien. On peut également mettre du papier brun ou un essuie-tout humide près du mycélium pour avoir une meilleure conservation de l’humidité.
  • Pour les shiitake, il faut retirer complètement le mycélium du sac pour le tremper dans l’eau. Les champignons sortiront sur toute la surface.
  • Pour les pleurotes, si le mycélium est laissé dans le sac de plastique, il faut bien perforer le sac avec un couteau un peu partout sur le tour, pour laisser le surplus d’eau s’écouler et permettre d’oxygéner le mycélium.

Culture en Smart Pot

Les champignons peuvent être cultivés dans des Smart Pots. Il suffit de placer le substrat inoculé de mycélium en beigne, tout le tour de l’intérieur du pot. On rempli ensuite de terreau et des plantes y sont cultivées de la manière habituelle. Aucun arrosage spécial n’est requis, mais veillez à ce que le terreau reste humide. Après quelques semaines de développement, les champignons traverseront la membrane ; vous n’avez pas besoin de faire de trous. Les champignons émergent parfois à la surface du terreau aussi.

Substrat : Vous pouvez utiliser du bois raméal fragmenté (BRF), de la sciure de bois, des feuilles mortes ou de la paille (pour les pleurotes seulement) afin de nourrir le champignon, en plus du terreau. Il faut éviter le bois de conifère.

Culture extérieure

Les champignons peuvent aussi être cultivés directement au jardin, en plaçant des morceaux de mycélium peu profondément dans le sol et en les recouvrant de bois raméal fragmenté. Vous pouvez aussi choisir de faire pousser des champignons sur les bûches d’arbres feuillus ou des souches fraîchement coupées. Il faut y faire des trous à l’aide d’une perceuse, uniformément répartis sur la bûche, puis les remplir de mycélium et enfin les boucher avec de la cire d’abeille.

Les champignons peuvent pousser en compagnonnage avec des plantes. Choisissez des plantes peu exigeantes en fertilisation : petits fruits, fines herbes, laitues, bette à carte, radis, choux, carottes, oignons, etc. Une terre trop riche en compost, un fertilisant azoté et l’application d’engrais chimique soluble vont nuire à la croissance des champignons.

Le pleurote de l’orme et le pleurote bleu sont des champignons vivaces. Le mycélium survit aux rigueurs de l’hiver et produit dès que les conditions de température et d’humidité sont favorables. Le shiitake survit mieux à l’hiver lorsque son mycélium est inséré dans une bûche d’arbre feuillu au moins un mois avant les premiers gels.

En savoir plus sur la culture extérieure (PDF)

Conservation

Conservez votre mycélium au réfrigérateur jusqu’à ce que vous soyez prêt à démarrer la culture, à moins qu’il soit déjà à température pièce lors de l’achat.

Un sac de mycélium ouvert peut être conservé jusqu’à deux ans au réfrigérateur, en le mettant dans un sac de plastique micro-perforé (sac à salade). Évitez autant que possible les oscillations de température qui pourraient « réveiller » le mycélium. Pour l’activer, il faut un trempage de 12 h dans de l’eau tiède déchlorée (pour déchlorer votre eau, vous pouvez simplement la laisser 24 h dans un contenant ouvert ; le chlore s’évaporera).

Un problème ?

Si rien ne se produit, assurez-vous que tous les paramètres de culture ci-dessous sont respectés. Placez la trousse au frigo et au bout de 2 jours, submergez à nouveau le mycélium dans l’eau.

  • Humidité relative entre 40 et 90% (vaporisation généreuse 2 ou 3 fois par jour)
  • Oxygène
  • Température entre 15 et 24°C
  • Luminosité suffisante (entre la pénombre et le plein soleil)

Si vous observez la présence de moisissure bleue sur le pain de mycélium, vous pouvez couper cette section avec un couteau. Les spores de moisissure sont transportées dans l’air et sont favorisés par l’humidité. En retirant la portion atteinte par la moisissure, le champignon continuera à produire.

Si votre mycélium s’étend au point de devenir aérien (mousse blanche qui sort du pain de mycélium), c’est simplement que son environnement est très humide et qu’il en profite pour s’étendre. S’il continue à s’étendre pendant plus d’une semaine, placez la trousse au frigo et au bout de 2 jours, submergez à nouveau le mycélium dans l’eau.