Pommeau d'arrosoir dont sort une douche d'eau au pied d'un plant de groseilles.

31 août 2022

J’arrose trop ou pas assez? Dans cette première partie de deux sur la gestion de l’eau, on s’attarde aux notions théoriques et aux concepts avec l’agronome Carl Boivin, chercheur à l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement.  |  La question de l’arrosage hante bien des personnes qui en sont à leurs premières saisons de jardinage. Et c’est probablement parce qu’elle comporte une touche de mystère lorsqu’on ne maîtrise pas bien les nombreuses notions qu’elle implique : structure du sol, besoins des plantes, types de contenants ou aménagement du jardin… et quelques calculs mathématiques (simples, on vous le promet!). Mais au fond, et si c’était plus votre stress que vous vouliez calmer en arrosant que celui de vos plantes?

 

ERRATUM : Vers la 24ième minute, Carl parle d’un boyau dont le débit serait de 20 litres/heure, mais on parle plutôt d’un débit de 20 litres/minute. De plus, il ne faudrait par irriguer pendant 50 minutes pour apporter 5 mm, mais plutôt 12 à 13 minutes. Le 50 minutes était plutôt basé sur un calcul pour apporter 20 mm d’eau, soit la capacité au champ.

 

Liens

À propos des systèmes de captation des eaux de pluie

Matériel d’irrigation sur la boutique en ligne

Module 2 : Planifier les cultures et l’arrosage

Site web de l’IRDA

 

Ci-dessous, photos fournies par Carl dont voici la légende : “Dispositif « maison » pour détourner du lieu de stockage l’eau captée par la toiture du bâtiment au début d’un épisode de pluie. Le volume du bidon est déterminé selon la hauteur d’eau nécessaire au rinçage de la toiture et à la dimension de cette dernière. Dans ce montage le « Détournateur » n’est pas relié à un réservoir.”

    

« Retour aux épisodes